Green City Organisation répond au problème des déchets dans l'océan

Pour lutter contre la pollution en mer, Green City Organisation a imaginé un collecteur de déchets à la sortie des égouts afin d’éviter leur déversement en mer en cas de fortes pluies, un dispositif innovant appelé DRain mis au point par deux passionnés du monde sous-marin.

Isabelle Gerente et Thierry Dubourdieu-rayrot - Fondateurs de Green City Organisation

Article proposé par Clémence Alzon

Publié le 28 janvier 2021

 

L’interview de Green City Organisation  est proposée en partenariat avec l’incubateur INCOPLEX Green Sud, structure d’accompagnement des 

entreprises à impact en région sud.

Isabelle et Thierry sont deux passionnés de la mer, de l’eau, de la nature en général. Quand ils en parlent, ils ont (vraiment) les yeux qui brillent. J’ai rencontré ce duo aussi adorable qu’atypique, qui, depuis septembre 2019, travaille sur un dispositif intelligent de collecte de déchets à l’interface terre/mer. Leur objectif ? Lutter contre la pollution marine en Méditerranée, qui atteint aujourd’hui des records.

Pollution sous-marine (source : www.plasticcollectors.com)

Leurs parcours: de la passion au projet 

Isabelle et Thierry sont tous les deux scaphandriers professionnels et adeptes d’épreuves sportives longues distances, sur terre ou dans l’eau, rien ne les arrête. Ce qui les a rapprochés, c’est la mer, mais aussi leur passion pour les défis un peu fous.

“Courir le marathon des sables (course à pieds de 250 km en autosuffisance alimentaire NDLA), c’est révélateur des personnalités et ça crée des liens !”

Thierry Dubourdieu-rayrot
 
Leur métier de scaphandrier les confronte au quotidien à une difficile réalité : la pollution de la mer. Mais au fait, qu’est-ce qu’un scaphandrier ? “C’est quelqu’un qui va sous l’eau pour travailler”, nous explique Thierry. Donc pas exactement comme toi, plongeur loisir, quand tu enfiles une combi et des bouteilles d’air comprimé à Koh Phi Phi pour regarder les poissons Némo…
 

Un constat et une solution qui se développe progressivement

 

Isabelle commence fort l’interview, elle déclare tout de suite: “D’ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans l’océan, et 80% de la pollution que l’on trouve en mer provient de la Terre !” (source ONU). 

Forts de ce constat, Isabelle et Thierry décident de créer Green City Organisation en 2019 avec pour objectif de s’attaquer à la pollution que tout le monde ne voit pas, celle de la mer. 

Aujourd’hui, bien que jeter un mégot de cigarette soit puni par la loi, plusieurs milliards par an finissent par terre. De même, l’utilisation des poubelles publiques ne semble pas évidente pour tous les citoyens. C’est ainsi que nos déchets du quotidien finissent dans les canalisations, les égouts, puis dès qu’une forte pluie éclate, à la mer. On retrouve ainsi des macro-déchets, plastique par exemple, mais aussi des micro déchets, invisibles à l’œil nu, comme des hydrocarbures, peintures, résidus médicamenteux ou encore de la gomme de pneu dans toutes les mers du monde et en particulier en Méditerranée. Par exemple, l’organisation WWF compare la Méditerranée à une “mer de plastique”, dont la concentration de plastique est 4 fois plus importante que la tristement célèbre “île de plastique” du Pacifique Nord.

Le dispositif d’Isabelle et Thierry, appelé D’Rain, est très simple : lors d’un épisode de forte pluie, les stations d’épuration ne sont pas en mesure de traiter les volumes d’eau surabondants. Les eaux pluviales sont alors directement déversées en mer sans traitement et les déchets qui devraient continuer leur route vers les stations d’épuration, sont entraînés dans la mer. Leur dispositif permet de capter les déchets au niveau des exutoires, c’est-à-dire à la sortie des “tuyaux” des égouts qui se jettent dans la mer. 

La différence entre D’Rain et les autres solutions de récupération des déchets éparpillés en mer, réside dans le fait que ce dispositif stoppe efficacement les déchets là où ils se concentrent, avant qu’ils n’atteignent la mer, plutôt que de les récupérer alors qu’ils sont dispersés. Le filet est régulièrement vidé en fonction de la fréquence des épisodes pluvieux. Sa technologie intelligente permet ensuite de collecter les données au sujet des polluants arrivant dans la mer, de les analyser et de proposer des solutions qui permettront plus tard de les traiter. 

Mais qui peut décider de mettre en place ce dispositif ? Tout d’abord les institutions publiques, notamment les mairies et métropoles, qui sont propriétaires des réseaux d’eaux pluviales. Mais aussi, les gestionnaires de ces réseaux tels que Suez ou Veolia ou plus généralement ceux qui rejettent de l’eau dans l’environnement (industriels, gestionnaires de ports ou de routes).

Schéma du dispositif D’rain
 

Sur ce schéma, on observe le système D’Rain installé sous la mer: les déchets sur les routes sont entraînés vers le filet lors d’un épisode pluvieux. La collerette s’ouvre et se ferme, empêchant les déchets coincés de ressortir lorsque le filet est plein. L’application connectée au système permet de suivre en temps réel le remplissage du filet puis d’analyser les données au sujet des déchets piégés.

 

Quelle vision pour Green City Organisation en 2021 ?

 

Le premier exemplaire abouti de ce dispositif d’Isabelle et Thierry sera installé dans le port de Marseille cette année. La mise en place a pris un peu de retard en 2020 à cause de la crise sanitaire, mais ils sont dans les starting-blocks pour 2021.

A moyen terme, l’objectif est d’équiper la ville de Marseille, puis les villes du littoral méditéranéen d’autres pays sur un principe d’essaimage. Pour nos amoureux de la mer, il y a beaucoup plus de sens à transférer leurs compétences à la population sur place, plutôt que d’exporter leur matériel. Le bureau d’étude restera en France, mais la construction et la mise en place du dispositif se fera directement par les pays concernés. L’idée est de s’appuyer directement sur les associations présentes sur place car elles connaissent déjà très bien le terrain et les différents acteurs. Un exemple ? L’axe privilégié avec la fondation Probium, le réseau pour la protection de la biologie marine en Algérie.

On peut décider de nettoyer la méditerranée à 2, mais un accompagnement, financier, matériel et de conseils devient vite indispensable.

Green City Organisation a ainsi participé à la seconde promotion de l’Incoplex Green Sud en avril 2020 pendant 9 mois. Total Développement Régional a également aidé au financement du démonstrateur qui sera bientôt en place dans le vieux port. Thierry est honnête avec nous, une des valeurs de Green City Organisation est le pragmatisme : Total n’était peut-être pas le financeur idéal mais c’est une entreprise qui en a les capacités et ses interlocuteurs au sein de l’entreprise se sont montrés particulièrement sincères et bienveillants. 

 

Au-delà de ce projet, Isabelle et Thierry sont profondément impliqués dans la protection du littoral. C’est très ému que Thierry nous confie “A Marseille, il y a plein de choses à faire autour de l’animation, de la culture et du sport, tournées vers la mer. En apprenant à nager aux petits marseillais, on leur apprend surtout à aimer et respecter la mer”. Thierry est par exemple sponsor de la célèbre course de natation le défi de Monté Cristo, du nettoyage annuel du Vieux Port et il fait partie du conseil d’administration de l’association Marseille, Capitale de la mer. 

Enfin, Green City Organisation est mécène du Musée Subaquatique de Marseille : elle met ses compétences en gestion de projets sous-marin et a installé à l’automne dernier les statues à quelques dizaines de mètres de la Plage des Catalans pour faire découvrir le monde du silence et les beautés de la vie marine au plus grand nombre.

 

Découvrez prochainement l’histoire détaillée Green City Organisation, les parcours d’Isabelle et de Thierry et les rouages de cette aventure entrepreneuriale en écoutant notre podcast. Restez informés en vous abonnant à notre newsletter.

Alerte : Green City Organisation est candidate au concours La Fabrique – Aviva qui récompensera les meilleurs projets pour construire une société plus inclusive et respectueuse de l’environnement. Tu aimes leur solution ? Soutiens les en votant gratuitement en cliquant ici ! Merci ! 

 

Clémence Alzon 

Retrouve aussi Isabelle et Thierry en podcast !

Suis l’aventure Impact 13

Share via
Copy link
Powered by Social Snap