Impact France : un autre modèle d’entreprises est possible

Depuis  2010, Impact France joue le rôle de pionnier en démontrant qu’un autre modèle d’entreprises est possible. Ce réseau d’entrepreneur.e.s et de dirigeant.e.s s’engage pour la transition écologique et sociale en combinant performance économique et impacts sociétaux. Face aux crises à répétitions que nous rencontrons, Impact France accélère  et souhaite passer de la logique de pionnier à la logique de norme.

Interview et article réalisés par Thomas CHAMBON

Publication le 10 Mai 2021

Equipe Impact France
L’équipe d’Impact France - De gauche à droite / ligne du bas : Eloi Deschamps, Mathilde Berody, Octave Kleynjans, Alice Godinho, Aymeric Réduit, Fanny Deltruel et Julien Fernandez / ligne du haut : Julie Ruch, Valentin Michelot, Caroline Neyron, Antoine Gelot, Antoine Pourcel et Marjolaine Pin

Les entreprises ont une responsabilité face aux crises que nous traversons

Le réveil est violent en ce début du 21ème siècle. Malgré notre optimisme, il est difficile de ne pas tomber dans le triangle de l’inaction. Les changements climatiques acidifient nos océans, dérèglent le climat, entraînent l’extinction en masse de la biodiversité et poussent des masses de population à quitter leurs pays. La course à la croissance exacerbe les inégalités entre et au sein des pays. La grogne sociale touche de nombreux États et avec elle, son lot de colère. Cela prend de nombreux aspects comme les violences en manifestation (manifestants et forces de l’ordre) ou les choix des politiques qui nous gouvernent (Trump, Bolsonaro, Orban). Pour faire face à ces crises, des transitions semblent nécessaires. Mais par où commencer ?

Les entreprises ont un rôle central dans nos sociétés modernes. Elles innovent sur de nombreux secteurs : mobilités, agriculture, santé…  Le dernier exemple en date est leur place dans la création du vaccin contre la COVID-19. Elles sont aussi à l’origine du dynamisme de notre économie. C’est pourquoi de nombreux politiques travaillent sur l’attractivité de leur territoire afin de les attirer. Bref, les entreprises jouent pour beaucoup sur nos conditions de vie (pour le pire ou le meilleur). Un tel pouvoir implique de grandes responsabilités. C’est pourquoi l’activité qu’elles réalisent (leur objet social) devrait s’orienter vers la résolution des crises que nous traversons

Les entreprises restent tournées vers la maximisation de leurs profits et cela a un coût humain et environnemental très élevé

Le cas de l’entreprise Danone et de son ex-PDG Emmanuel Faber est édifiant. Même pour un géant de l’agroalimentaire, devenir une entreprise à mission et ainsi viser des objectifs sociaux et environnementaux ambitieux ne fait pas le poids face aux exigences de rentabilité. Pourquoi ? Ce sont les règles du jeu. Pas besoin d’avoir fait d’économie à l’école pour comprendre que le but d’une entreprise commerciale, dans le modèle actuel néolibéral, est la maximisation du profit. Ce profit sera en partie réinjecté dans l’entreprise (nouvelles machines, nouvelles embauches) afin d’assurer sa croissance. Le reste sera reversé aux propriétaires de l’entreprise (actionnaires dans le cas d’une entreprise cotée en bourse). Le problème ? Les actionnaires attendent de plus en plus de profit sur des périodes de plus en plus courtes. Ainsi, de moins en moins d’argent est réinvesti dans l’entreprise et des choix stratégiques humainement et écologiquement néfastes sont pris…

Pour générer ce profit, nous utilisons principalement un modèle de création de valeur linéaire. En effet, pour générer de l’argent et croître, une entreprise crée un produit/service, le vend à un client qui le jette dès que son utilité est terminée. Ce fonctionnement est à l’origine d’une grande partie de la pollution environnementale ainsi que de drames humains. Des évènements comme le Rana Plaza, ou les ateliers clandestins de Tanger ne sont qu’un des aspects de cette économie linéaire sur le secteur du textile. D’autres secteurs comme l’alimentation sont aussi fortement impactés (ex: les semences stériles).

Ce fonctionnement linéaire est-il encore logique face aux crises que nous traversons ?

« Une économie ne doit pas être conçue pour croître, mais pour prospérer. »

Kate Raworth, La Théorie du Donut
Se réinventer pour s'adapter
Se réinventer pour s'adapter

Passer de la logique de pionnier à la norme avec Impact France

Créé en 2010, le MOUVES pour Mouvement des Entrepreneurs Sociaux, permettait aux structures pionnières de l’entrepreneuriat social de faire entendre leurs voix et de rendre visible leurs modèles. En 2020, le MOUVES devient Impact France et agit pour que ces modèles deviennent la norme.

Un des premiers chantiers du MOUVES a été de rendre visible les actions portées par ces pionniers.ières. C’est ainsi qu’a été publié en 2012 Livre Blanc de l’économie sociale, listant les 4 piliers de l’entrepreneuriat social :

  • Impact social : des actions positives envers les employés sont mises en place. Ex. : embauche de personnes issues de l’insertion, recrutement inclusif, égalité des chances de promotion entre hommes et femmes…
  • Impact écologique : des actions positives envers l’environnement sont mises en place. Ex. : solutions de covoiturage pour les employés, réduction de l’empreinte carbone des déplacements professionnels, éco-conception des produits vendus…
  • Partage de la valeur : la valeur économique générée par l’entreprise est répartie de manière transparente et équitable. Ex. : transparence de la grille des salaires, un ratio maximal est défini entre plus hauts et plus bas salaires, un salaire digne pour les fournisseurs…
  • Partage du pouvoir : le pouvoir de décision de l’entreprise est appliqué de manière transparente et égalitaire. Ex. : égalité H/F dans les comités décisionnels, transparence et implication des employés dans la prise de ces décisions stratégiques…

Dix ans plus tard, le MOUVES fait sa mue et devient en 2020 Impact France. Une nouvelle gouvernance co-présidée par Eva SADOUN de Lita.co et Jean MOREAU de Phénix. Aux acteurs de la première heure du MOUVES, s’ajoutent aujourd’hui les entreprises « en transition ». Ces entreprises justifient du statut d’entreprise à mission ou bien intègrent un des 4 piliers du Livre Blanc. Après avoir donné une voix à ceux qui n’en avaient pas, Impact France soutient ceux qui justifient d’une démarche vers l’utilité sociétale.

Transition écologique et sociale, les entreprises ont un rôle à jouer

Permettre aux entreprises de combiner performance économique et impact sociétal, c’est la mission d’Impact France, 1er réseau de lobbying et de business des acteurs économiques à impact social et écologique. Tout un travail de plaidoyer et de communication afin que ces actions deviennent la norme. De nombreux événements ont aussi vu le jour afin d’accompagner les entreprises pionnières à faire entendre leurs voix. L’Impact Investing Tour rapproche les investisseurs et l’entrepreneuriat social. L’Université d’été de l’économie de demain implique les entreprises et les pouvoirs publics dans la transition sociale et écologique. 

Le dernier chantier d’Impact France ? L’Impact Score, un outil qui permet à toute entreprise d’évaluer et de quantifier les transitions écologiques et sociales initiées en interne. C’est aussi un moyen simple et efficace de communiquer ces démarches auprès de ses employés et en externe. C’est le même principe que le Nutri-score pour notre alimentation: un système d’évaluation qui mesure des grandeurs (valeur énergétique et teneur nutritionnelles pour l’alimentation) et associe une note globale facilement compréhensible. De quoi inciter nombre d’entreprises à s’engager pour la transition écologique et sociale !

Malgré les crises à répétition, nos modèles de société restent solidement ancrés sur leurs acquis. Nous sommes tétanisés face à l’ampleur des actions à prendre vers la transition écologique et sociale. Mais des voix s’élèvent pour nous montrer des chemins alternatifs. Impact France porte les revendications de l’entrepreneuriat social depuis plus de 10 ans.  Grâce à eux, des outils se structurent pour accompagner les entreprises dans cette transition et des financements permettent d’assurer leur pérennité. Une bonne raison de rester optimiste. Il ne tient qu’à nous de changer notre regard et de réenchanter nos sociétés.

« On ne change jamais les choses en combattant la réalité existante. Pour changer quelque chose, construisez un nouveau modèle qui rendra inutile l'ancien. »

R. Buckminster Fuller

Rencontre et partage avec Marjolaine PIN d'Impact France

Marjolaine PIN - Responsable communauté Impact France pour les régions AuRA, PACA, Occitanie et Nouvelle Aquitaine

« Notre mouvement fonctionne dans chaque région avec des ambassadeurs et des ambassadrices. Parmi nos adhérents on a 2 ou 3 structures qui sont impliquées et qui vont porter avec Impact France la stratégie sur le territoire et qui vont porter au niveau politique des missions de plaidoyer pour représenter les entrepreneurs sur le territoire. On ne fonctionne pas tout seul. »

Marjolaine PIN

Marjolaine PIN a rejoint le mouvement Impact France en 2018. En 2019 elle devient responsable de la communauté AuRA, en 2020 sa zone s’élargit avec PACA. Depuis 2021, elle est responsable de la communauté des 4 régions du SUD : AuRA, PACA, Occitanie et Nouvelle-Aquitaine. Marjolaine relaie les actions d’Impact France dans ces régions. Elle fédère et anime cette communauté d’acteurs.trices du changement.

« J’ai toujours eu cette envie de m’engager. Après des études dans la médiation culturelle, j’ai intégré l’école 3A sur Lyon. Et c’est là que j’ai découvert que c’était l’Economie Sociale et Solidaire qui m’attirait. »

Marjolaine PIN

En région Auvergne Rhône-Alpes (AuRA), ce sont plus de 300 structures adhérentes, dont une majorité d’entreprises commerciales (44%). Les autres sont, par ordre d’importance, des associations, des coopératives et des fondations. Un vaste panel WeFund, (collecte et reconditionnement d’équipements informatiques), Solenciel (prestations de ménages écologiques et solidaires – retrouvez notre article ici), Comptoir de campagne (ramener des services de proximité en zone rurale).

« Ce qui est le plus intéressant avec Impact France c’est de pouvoir échanger avec les entrepreneurs, écouter leur parcours, ce qu’ils portent. A chaque fois ce sont vraiment des personnes engagées et qui sont vraiment à fond sur leurs sujets. C’est toujours très inspirant. »

Marjolaine PIN

Pour aller plus loin

La transition écologique touche de nombreuses sphères de notre vie, comme l’entreprise et le politique. Pour mieux comprendre ses origines et sa dynamique, Impact 13 invite ses lecteurs à se renseigner sur:

Tu souhaites en savoir plus sur l’entrepreneuriat social ? Découvre également notre article sur la coopération dans l’ESS avec la CRESS AuRA ! 

Thomas Chambon

Tu as aimé cet article ? Fais le découvrir !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Suis l’aventure Impact 13

Share via
Copy link
Powered by Social Snap