L’innovation positive pour redonner confiance dans les politiques publiques et impliquer les citoyens

Les français.e.s sont-ils méfiants envers leurs institutions politiques locales ? Dans un sondage réalisé par la confédération générale des SCOP en Octobre 2020 auprès de 1000 salariés et 500 dirigeants, à la question « Sur qui comptez-vous en priorité durant la crise? », les politiques publics arrivent en 4ème place, les collectivités locales en 5ème. Les sondés comptant en priorité sur eux-mêmes, leurs proches et leur entreprise. 

Lors de notre Tour en région Auvergne Rhône-Alpes, la mairie de Lyon nous a ouvert ses portes. Sandrine RUNEL, adjointe à la mairie de Lyon chargée des Solidarités et de l’Inclusion sociale, a accepté de répondre à nos questions. Une chance pour mieux comprendre les rouages de la politique dans les collectivités territoriales et leur engagement pour faire émerger les innovations positives dans les territoires.

Sandrine RUNEL
Sandrine RUNEL, adjointe à la mairie de Lyon, en charge des Solidarités et de l’Inclusion sociale

Interview et article réalisés par Thomas Chambon

Publication le 16 mai 2021

Avant de rentrer dans le vif du sujet, pourriez-vous nous expliquer comment s'organisent les politiques territoriales ?

Dans les grandes lignes, la politique française compte trois catégories de collectivités territoriales : les communes, les départements et les régions. Le mode de scrutin y est similaire : les citoyens y élisent au suffrage universel direct un conseil (municipal, départemental ou régional). Ce conseil élira par la suite son.sa président.e qui nommera lui.ellemême ses adjoint.e.s. Les mandats politiques des collectivités territoriales sont de 6 ans. 

La ville de Lyon est un cas particulier car nous sommes découpés en arrondissements. C’est pourquoi les habitants votent pour leurs maires et conseils d’arrondissements, qui éliront à leur tour le ou la maire de la ville et ses adjoint.e.s. Depuis le 22 mars 2020, M. Grégory DOUCET est notre maire, à Lyon. Autre cas particulier avec la Métropole de Lyon qui regroupe le conseil départemental du Rhône (69) et la communauté urbaine de Lyon.

(ndlr : aux collectivités territoriales s’ajoutent les Établissements Publics de Coopération Intercommunal – EPCI – dont la communauté urbaine fait partie)

Quels sont les rôles politiques attitrés pour chacunes des collectivités territoriales ?

Le conseil communal gère la politique locale. Les axes principaux sont les logements, la sécurité avec la police municipale et le plan local d’urbanisme (PLU). Ce plan regroupe les règles d’aménagement de la commune, qui impacte de nombreux concitoyens puisqu’il s’agit des règles liées aux permis de construire. Les communes prennent aussi en charge une partie de l’aide sociale grâce aux Centres Communaux d’Action Social – CCAS, par exemple.

Le conseil départemental est principalement chargé de l’action sociale territoriale, comme l’aide sociale à l’enfance, ainsi que l’aménagement du territoire et les transports (PLU intercommunal, transports en commun de l’agglomération). Le conseil régional prend en charge le développement économique de la région. Il soutient les communes et les départements sur des sujets comme l’aménagement du territoire, les transports et le logement si les compétences manquent localement. D’autres compétences sont partagées entre les communes, les départements et les régions comme l’éducation, le sport et le tourisme.

Des liens fréquents ont lieu entre les 59 communes lyonnaises et la métropole de Lyon. Exemple phare, notre Pacte de cohérence, où l’on retourne l’ensemble des travaux communs comme la voirie et l’aménagement du territoire.

Quels sont les engagements politiques de la mairie de Lyon face aux enjeux sociétaux ?

La ville de Lyon s’engage pour la transition écologique et sociale. De grands projets portent sur la rénovation des bâtiments. Le patrimoine de la ville est vétuste. Que ce soient les écoles, les musées ou bien les bibliothèques municipales, des travaux sont nécessaires pour réduire la consommation d’énergie et améliorer l’accueil des citoyennes et des citoyens. Nous souhaitons aussi végétaliser la ville, avec les cours d’écoles et de crèches ainsi que créer des poumons verts. Un fond d’urgence des acteurs culturels de 4 millions d’euros a aussi été créé pour accompagner les fermetures liées à la crise sanitaire. Nous souhaitons faire de Lyon une ville solidaire en développant les services sociaux et les actions sociales ; mais aussi une ville inclusive. C’est pourquoi nous nous sommes engagés auprès de l’association ANVITA pour améliorer l’accueil  des personnes migrantes (ndlr : Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants). Nous nouons des partenariats avec des grandes entreprises pour déployer cette philosophie de Lyon comme ville inclusive. Pour nous, l’exemplarité est le meilleur moyen d’inciter les entreprises à faire de même. Par nos convictions politiques, nous accompagnons aussi beaucoup l’ESS (ndlr : Économie Sociale et Solidaire) et les entreprises d’insertion par l’activité.

Le Plan Pluriannuel des Investissements de la ville de Lyon flèche les dépenses prévues pour la période 2021/2026

Comment la ville de Lyon assure un terrain propice à l’ESS et plus particulièrement aux innovations positives ?

Notre exécutif vient principalement du monde des ONG et de l’ESS. Ainsi, nos méthodes de travail prennent en considération des outils comme la participation, l’intelligence collective et le positionnement à des appels à projets.

Nous développons aussi une nouvelle manière de penser la démocratie en incluant la participation des citoyennes et des citoyens, en plus de la consultation. Par exemple, nous impliquons les bénéficiaires des aides sociales pour co-créer cette politique sociale. Grâce aux budgets participatifs, les citoyen.ne.s peuvent partager leur vision de ce qu’est une ville solidaire. L’innovation est dans la mise en œuvre effective de ces budgets pour redonner confiance dans la politique. L’ensemble des projets et des budgets alloués sont présentés dans le Plan Pluriannuel d’Investissement 2021/2026, créé en collaboration avec l’ensemble des adjoint.e.s et du maire. Même si la crise sanitaire a décalé la mise en place de cette implication, nous travaillons avec des groupements de citoyens tels que les conseils de quartier et les associations. Cette démarche « d’aller vers » nous permet d’être proactif et d’organiser des rencontres avant que les problèmes émergent.

C’est notre responsabilité de politique de s’engager vers la transition écologique et d’amener avec nous les citoyennes et les citoyens. Pour cela, nous voulons une transition démocratique pour permettre d’amener au débat les décisions qui sont prises. C’est une nouvelle démarche pédagogique, où l’on cherche à expliquer le constat, les objectifs et les solutions proposées. Le but, c’est la co-création de projets de mise en place avec l’ensemble des lyonnaises et des lyonnais.

Pourriez-vous nous expliquer votre parcours en politiques et votre rôle à la mairie de Lyon ?

Je m’implique depuis longtemps sur les questions d’actions sociales et de santé. J’ai été adjointe au maire du 8ème arrondissement de Lyon, conseillère générale du quartier de la Guillotière à Lyon, déléguée régionale du FNARS qui gère les centres d’hébergements d’urgences pour les sans-abris, les migrants et les personnes sorties de prison (ndlr : Fédération Nationale des Associations d’Accueil et de Réinsertion Sociale).

Dans mon rôle d’adjointe chargée des Solidarités et de l’Inclusion sociale, je souhaite faire de Lyon une ville solidaire et inclusive avec des services publics ouverts et disponibles aux plus démunis. La crise de la COVID a accentué le nombre de familles s’adressant aux CCAS pour payer des services vitaux comme une facture d’électricité ou la cantine pour les enfants… Aujourd’hui, 30% des citoyens ne font pas recours à leurs droits comme le RSA ou l’accès au logement social. Ma volonté est donc de créer un bouclier pour garantir l’accès aux droits fondamentaux et lutter contre le nonrecours.

Les engagements auprès de l’entrepreneuriat social t’intéressent ? Découvre également nos articles sur les structures d’accompagnement la CRESS AuRA et Impact France ! 

Thomas Chambon

Tu as aimé cet article ? Fais le découvrir !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Suis l’aventure Impact 13

Share via
Copy link
Powered by Social Snap