KeeSeek : Un logement meublé et sans caution pour se lancer dans sa vie professionnelle depuis n’importe où

Trouver un logement meublé, pour une courte durée, pour un stage ou un emploi, peut vite s’avérer compliqué, décourageant et financièrement coûteux. KeeSeeK met en relation les personnes qui cherchent un logement meublé de courte durée avec des propriétaires, sans caution. La seule condition : avoir un emploi là où l’on souhaite aller.

Marie Mahé - Cofondatrice de KeeSeek
Marie Mahé - Cofondatrice de KeeSeek

Interview et article réalisés par Valentin Worms

Publication le 30 juin 2021

Les opportunités professionnelles ne se trouvent pas toujours à proximité de notre lieu de vie, d’autant plus si l’on n’habite pas dans les grandes villes, les plus dynamiques en termes d’emploi. Déménager ou ne pas déménager, nous sommes nombreux à avoir expérimenté ce dilemme, entre stabilité et recherche d’une nouvelle opportunité. 

KeeSeeK, pour que le logement ne soit plus un frein à la mobilité professionnelle

Changer de ville est loin d’être toujours une partie de plaisir et outre le besoin de s’adapter à son nouvel environnement, cela représente un coût financier : déménagement, déplacements préalables pour trouver un logement, achat éventuel de nouveaux meubles, frais d’agence immobilière, …

Pôle Emploi, dans une étude de 2019, a ainsi rappelé qu’une aide financière peut encourager et faciliter ces déménagements. Une pratique ancienne pour les cadres des grandes entreprises, mais pas pour le recrutement de nouveaux salariés en début de carrière. 

Pour supprimer ce frein à la mobilité professionnelle, Marie Mahé et son équipe proposent un service qui permet de bénéficier, sur une période courte, par exemple une période d’essai, d’un logement meublé, à condition d’avoir un emploi. La solution est faite pour rassurer les propriétaires tout en facilitant la démarche aux maximum pour le locataire. Etat des lieux.

KeeSeeK est un service développé par l’entreprise strasbourgeoise Arkaé, sorte de fabrique à entreprises sociales, qui, après un premier succès avec le développement de ToitChezMoi (dont nous vous parlions récemment) a décidé de s’attaquer au problème de la mobilité professionnelle.

Dans un monde où la mobilité professionnelle s’est accentuée, notamment pour les jeunes via les stages, trouver un logement pour seulement quelques mois peut s'avérer compliqué. Il y a des entreprises qui n’arrivent pas à recruter car elles sont trop éloignées des centre-villes.

Marie Mahé

Retour sur le fonctionnement traditionnel

Pour bien comprendre le contexte, Marie nous offre un petit retour en arrière.

Avant, la mobilité professionnelle concernait essentiellement les cadres. Dans ce cas, quand une entreprise ne pouvait pas recruter un cadre localement, elle mettait alors les moyens pour lui trouver une solution de logement en faisant appel à une solution de relocation de logement. Ces agences fonctionnent comme une agence immobilière classique avec une fonction de chasseur d’appart, qui va proposer un logement, habituellement nu, pour accueillir une personne et sa famille.

Marie Mahé

Pourtant, à l’heure où la mobilité professionnelle s’est accélérée, notamment pour les jeunes, les entreprises n’ont plus autant besoin de proposer de services de soutien en échange d’un déménagement, encore moins envers ce public fraîchement arrivé sur le marché du travail.

Comment ça marche KeeSeeK ?

A travers Keeseek, on résout à la fois le problème du logement et du travail.

Marie Mahé

Le service se veut être “un passeport de la mobilité”. L’entreprise assure la mise en relation entre les personnes en recherche d’un logement meublé temporaire et les propriétaires qui souhaitent louer sereinement pour une courte durée. La stratégie semble bien marcher. A tel point que Marie est interrompue durant notre interview par l’appel d’un grand groupe hôtelier. Celui-ci souhaite discuter de l’opportunité de louer en longue durée certains de ses logements.

Une solution qui apporte la sécurité aux propriétaires

La particularité du service ? L’employeur doit faire la démarche pour inscrire son collaborateur auprès de KeeSeek ce qui apporte un gage de sérieux aux propriétaires. L’employeur n’endosse aucune responsabilité, ni ne paie, mais apporte de la crédibilité à la recherche du locataire.

Nous voulons des candidats au logement qui entrent dans la règle des 3P : Payeurs, Paisibles et Propres.

Marie Mahé

Outre l’aspect immobilier, ce qui motive Marie, ce sont les changements d’usages. 

Il faut s’approprier les changements d’usage d’aujourd’hui, ouvrir la porte de chez soi et regarder le monde qui nous entoure. Le monde d'aujourd'hui n’est pas celui de nos parents et nos grands-parents. Il y a 50 ans on était encore dans l’égide travail, famille, patrie, aujourd’hui, on ne travaille plus que pour l’argent. Il n’y pas que le travail : il y a aussi l’envie de découvrir, de voyager. Cette envie doit être prise en compte par nos autorités et par les entreprises elles-mêmes.

Marie Mahé

L’objectif de son entreprise est de prendre part à cette transformation : “Cet avenir pour nos jeunes ce n’est pas uniquement leur fournir un job, nous ce qu’on fait c’est leur permettre d’accomplir une part de leur rêve.”

Qui paie quoi ?

Là encore, rien de bien compliqué. Le salarié paie une commission à KeeSeeK, tout comme le propriétaire. Pour le reste, c’est comme pour une location classique.

Lancé quelques années après ToitChezMoi, KeeSeek a pu s’appuyer sur les ressources financières de la startup avant d’effectuer une première levée de fonds auprès d’investisseurs destinée à recruter et à “donner un coup de boost”. La société a ensuite eu recours à un crédit bancaire pour la suite de son développement. 

Pour toucher le plus grand nombre, l’entreprise cherche à s’associer à des prescripteurs, notamment à l’Etat, via le plan “un jeune, une solution” ou via les entreprises directement. On espère leur donner un coup de pouce ! 

Marie est passionnée et on comprend pourquoi : “Si je devais te raconter un moment hyper excitant… “Quand je décroche le téléphone et que quelqu’un au bout du fil me dit “sans vous, on aurait pas trouvé de solution.”

Pour aller plus loin, vous pouvez écouter les podcasts de KeeSeeK, notamment sur les problématiques du logement et du recrutement 

https://www.keeseek.com/

Envie d’en apprendre plus sur les options pour des logements à moindre coût ? Découvre vite notre interview de Gestia Solidaire.

Valentin Worms

Tu as aimé cet article ? Fais le découvrir !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Suis l’aventure Impact 13

Share via
Copy link
Powered by Social Snap