Les Alchimistes: valoriser nos biodéchets ? Oui mais localement !

S’il y a bien un déchet qui ne risque pas de disparaître, c’est le biodéchet. Nous pouvons réduire au maximum les emballages plastiques, revaloriser nos canettes à l’infini et réemployer nos appareils électroniques autant que possible; mais nous ne sommes pas prêts d’arrêter d’éplucher nos légumes. Les Alchimistes est une entreprise de l’ESS qui a remis au goût du jour une solution de valorisation des déchets alimentaires locale et durable : zoom dans les Hauts-de-France.

Foucauld Watine, cofondateur de Les Alchimistes, Haut-de-France
Foucauld Watine, co-fondateur des Alchimistes Hauts-de-France

Interview réalisé par Clara Pecnard et article par Clémence Alzon

Publication le 12 avril 2021

Le biodéchet, un déchet valorisable oublié ?

Quand on nous parle de recyclage et d’économie circulaire, le biodéchet n’est pas la matière qui nous vient tout de suite à l’esprit. Et pourtant ! Quand nous jetons nos trognons de pommes et nos épluchures de carottes dans notre poubelle d’ordures ménagères, ça pèse lourd, ça coule et ça peut sentir plutôt mauvais (c’est ⅓ de notre poubelle classique ! Source: ADEME).

Ajoutons à ça qu’un déchet alimentaire est composé à 80% d’eau. Alors, pourquoi faire faire des kilomètres à un déchet en poubelle qui va partir… être incinéré ou enfoui ? Vous avez bien lu, aujourd’hui, nous transportons parfois à l’autre bout du monde de l’eau qui va être brûlée. Niveau pertinence de la gestion et impact carbone, on peut mieux faire.

Heureusement, la législation évolue, notamment avec la loi Grenelle 2. Besoin de vous remettre dans le contexte? Ok ! Cette dernière oblige les gros producteurs de biodéchets (qui produisent plus de 10 tonnes par an) à les trier à la source et les valoriser. Ce seuil évoluera à 5 tonnes par an en janvier 2023. Pour plus de détails, la synthèse de l’ADEME sur le sujet est bien faite. Finalement, l’idée est surtout de valoriser les biodéchets, que ce soit par des méthodes de méthanisation ou de production de compost.

"De grandes quantités de déchets ne sont pas encore bien valorisés, parmi eux les biodéchets, issus de l'alimentation."

Chez les Alchimistes, ils ont choisi le compostage. Commençons par en donner la définition : il s’agit de permettre la dégradation de la matière organique en présence d’eau et d’oxygène en une matière fertilisante riche en minéraux qui retournera nourrir la terre : le compost. Avec 10 tonnes de biodéchets, les alchimistes produisent 2 tonnes de compost, et contrairement à la méthanisation, le compostage ne produit ni méthane, ni CO2. Il est cependant essentiel d’ajouter du carbone à cette transformation (en ajoutant du bois par exemple), pour compenser le fort taux d’azote issu des déchets organiques. Cette méthode permet ainsi de produire un engrais qui se substitue aux engrais chimiques et aux matière de synthèse issus d’exploitation non renouvelables ou de transformation d’hydrocarbure.

Arrêtons le cours de chimie ici et passons à leurs activités.

Les Alchimistes, comment ça marche ?

Avant tout, les Alchimistes proposent donc une solution de proximité de valorisation des déchets alimentaires. Leurs clients, sont les restaurateurs, les établissements où l’on trouve de la restauration collective (écoles, ehpad, établissements pénitentiaires) et les particuliers. Les professionnels de la restauration paient ce service car ils y sont obligés par la loi. Pour les particuliers, la matière est collectée dans des bornes d’apport volontaire (magasins bio ou zone mise à disposition par la mairie) où l’on peut peut ramener régulièrement son seau de biodéchets. Eux aussi paient une petite cotisation pour pouvoir déposer leurs biodéchets. L’objectif est de développer ce réflexe chez les citoyens, comme c’est le cas pour le verre ou le carton.

Les biodéchets collectés sont ensuite transformés en compost puis revendus à des producteurs locaux, maraîchers urbains ou à des particuliers.

La collecte en circuit court est la valeur ajoutée des Alchimistes. Il s’agit de récupérer les déchets alimentaires en évitant qu’ils soient mélangés avec d’autres déchets. Elle a lieu localement, en vélo-remorque en ville (il peut charger jusqu’à 200 kg de déchets!) et en véhicule léger en périphérie. Le but est d’éviter au maximum le transport et les kilomètres en créant une boucle courte entre le gisement des déchets, la zone de compostage et l’utilisation du compost.

La mission des Alchimistes passe également par des activités de sensibilisation auprès des professionnels comme des particuliers. Il est en effet indispensable d’expliquer aux acteurs de cet écosystème comment obtenir un flux de bonne qualité (c’est-à-dire non pollué par d’autres déchets qui ne seraient pas organiques)  et pourquoi il est important de prendre soin de nos sols. Cela passe par exemple par la formation des équipes de cuisine ou des actions de sensibilisation dans les écoles.

"L'idée au coeur des Alchimistes est d'avoir des unités de compostage proches des villes pour éviter le transport inutile des biodéchets et favoriser le déploiement de moyens adaptés à la collecte en ville, tel que le vélo."

On vous en dit plus sur leur réseau

Le réseau des Alchimistes est né à Paris en 2016. Le sujet des biodéchets étant très local, c’est naturellement que le réseau a essaimé dans les régions de France. Aujourd’hui, on en trouve 8 entités, à Paris, Lyon, Marseille, Toulon, Toulouse, Nantes, à La Réunion, et évidemment, à Lille.
L’antenne de Paris structure le réseau et les équipes se rapprochent régulièrement pour échanger leurs expériences techniques et commerciales.

L’entreprise est également fortement engagée socialement, c’est une entreprise de l’ESS qui possède l’agrément ESUS, “entreprise solidaire et d’utilité sociale”. Toutes les antennes collaborent avec des structures d’insertion professionnelle et de retour à l’emploi. Il y a une vraie volonté de création d’emplois locaux pérennes dans l’activité de gestion des déchets.
A Lille, les Alchimistes travaillent par exemple avec la Fabrique de l’Emploi, qui lutte contre le chômage longue durée.

"Au coeur du projet, il y a la valorisation des déchets, mais aussi celle des emploi locaux et pérennes"

Zoom sur le projet local des Hauts-de-France

A Lille, Foucauld nous en a raconté un peu plus sur son “Chti’ compost”, qu’il a lancé en mai 2020.

Il collecte déjà chez de nombreux restaurateurs, dans des grandes chaînes comme les 3 Brasseurs ou même Mcdonald’s, mais évidemment aussi au sein des restaurants locaux, comme le Présentoir. Il nous rassure au sujet de la production de biodéchets, malgré la crise sanitaire et les restaurants fermés: “il y a toujours les restaurants qui font de la livraison à emporter. Les gens cuisinent également plus chez eux et prennent le temps d’amener leur compost aux bornes d’apport volontaire”. La matière première est ensuite traitée et transformée en compost sur le site de l’ancienne gare St Sauveur “Cours St So”.

Présent sur toute la métropole lilloise, Foucauld et son équipe ont des objectifs clairs : agrandir la capacité de compostage du site et toucher 10% du gisement de biodéchets du territoire de la métropole lilloise d’ici 2025.
Pour cela, il a le soutien de la ville et de ses habitants : il a pu bénéficier du budget participatif voté par les citoyens de la Ville de Lille et d’un budget de la part de la métropole. Aujourd’hui, il compte sur le réseau “Entreprendre Nord”, qui accompagne et développe les PME, pour continuer l’aventure.

Les Alchimistes et Impact 13

Les Alchimistes font partie intégrante de l’économie circulaire. A travers la valorisation des biodéchets, ils ont un impact positif direct sur l’environnement en préservant les sols et en évitant l’importation de matières fossiles, tout en créant de l’emploi pour les personnes en difficulté. Faites partie de leur aventure en vous inscrivant à une borne d’apport volontaire près de chez vous !

Enfin, si ce secteur vous intéresse, vous pouvez jeter un coup d’œil à notre article sur Gecco

Clémence Alzon

Découvre également notre podcast avec Les Alchimistes !

Tu as aimé cet article ? Fais le découvrir !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Suis l’aventure Impact 13

Share via
Copy link
Powered by Social Snap