Stirrup, l'entreprise qui rapproche propriétaires et sans-abris

Lorsque l’on est bénévole sur un camp de migrants, difficile de chercher plus d’utilité. C’est pourtant ce qu’a fait Delphine BARTHE en adressant le paradoxe des logements vacants et des sans-abris. Elle crée en 2017 Stirrup, une solution transformant ces logements vacants en cocons pour les plus démunis et en solution de défiscalisation pour les propriétaires. Portrait d’une femme qui a les pieds sur terre et la main sur le cœur.

Delphine Barthe Stirrup
Delphine Barthe fondatrice de Stirrup

Interview et article réalisés par Thomas Chambon 

Publication le 1 avril 2021

Le paradoxe des logements vacants et du mal-logement

 

La réalité des logements vacants ne date pas d’hier. Selon l’INSEE, il y aurait 3 millions de logements vacants en France en 2019 (8.4% du parc). Un chiffre qui est en hausse de 55% depuis 2006. Plusieurs raisons à cette hausse: des constructions plus rapides que la dynamique démographique, l’exode rural, l’accroissement des résidences secondaires…

A ce surplus de logement, s’ajoute une réalité reconnue et en forte hausse depuis ces dernières années: le mal-logement.

Il regroupe trois grandes catégories: les sans-domicile, les personnes n’ayant pas leur propre logement et les personnes ayant accès à un logement mais privé de confort. D’après le 26ème rapport sur l’état du mal-logement en France 2021 de la fondation Abbé Pierre, 4 millions de personnes souffrent du mal logement ou d’absence de logement personnel et 300 000 sont sans-abris. La crise du COVID exacerbe ces problématiques avec un nombre croissant de personnes en détresse économique. Le nombre d’allocataires du RSA a bondi de +8,5% en 2020. 

Le paradoxe des logements vacants
Le paradoxe des logements vacants - Source image : unsplash

La naissance de Stirrup

 

Delphine BARTE est une femme souriante, chaleureuse et inspirante. Elle a travaillé de nombreuses années comme consultante en stratégie et développement commercial et est maman de deux enfants. Malgré ses succès professionnels et personnels, Delphine cherchait un équilibre.

« Je ne me trouvais jamais assez utile. Je voulais toujours en faire plus »
Delphine Barthe

Elle devient bénévole sur le camp de migrants de Lille Saint-Sauveur en 2017. Une expérience humaine forte où elle découvre des conditions de vie extrêmement précaires. Durant ce bénévolat, elle se rapproche d’une famille de demandeurs d’asile dont la mère, enceinte, s’apprête à passer Noël sous une tente. Elle cherche alors à se faire prêter par son réseau un logement pour les mettre à l’abri. C’est en questionnant son entourage qu’elle se rend compte qu’il existe de nombreux logements vacants.

Coûts cachés et opportunités de défiscalisation pour les propriétaires, tremplin vers un logement pérenne pour les plus démunis, les logements vacants cachent bien leur jeu. Delphine le comprend vite et développe son concept de prêt de logements vacants à plus grande échelle.

Stirrup est né !

« Ce qu’on vend chez Stirrup, c’est de l’optimisation pour faire du bien autour de soi »

Après cette belle histoire qui redonne espoir, vous reprendrez bien une bonne dose de bonne humeur en creusant le modèle de Stirrup ?

Stirrup - Une alternative solidaire aux logements vacants

Des logements tremplins grâce au contrat de prêt

Les personnes bénéficiant de ces logements sont des femmes victimes de violence conjugales, des familles de réfugiés, des jeunes sortant de l’aide sociale à l’enfance. Ces personnes sont à la recherche d’une solution pérenne de logement afin de se reconstruire (papiers, travail, compte en banque…). Durant cette phase appelée tremplin, ils sont accompagnés par des associations.
C’est pourquoi la solution proposée par Delphine prend la forme d’un prêt entre professionnels. Un contrat de prêt est signé entre le propriétaire et une association. Il précise la durée du prêt et les conditions d’accompagnement auprès du bénéficiaire. Ce contrat rassure les propriétaires et leur permet de défiscaliser une partie du loyer (déduction fiscale). Il peut être interrompu dès que les conditions du contrat ne sont plus respectées.

« Le contrat de prêt sécurise tout le monde: le propriétaire et les associations »

Des logements qui ne seraient jamais mis sur le marché de la location

« L’enjeux n’est pas d’aller piquer des biens qu’on pourrait louer, sinon j’entretiens le problème du mal logement » Nous explique Delphine. Consciente des problématiques actuelles, elle ne travaille qu’avec des professionnels de l’immobilier, disposant de logements qui ne seront jamais loués.

  • Des particuliers ayant un patrimoine immobilier important arrivant au bout du système de défiscalisation
  • Des groupes privés avec du patrimoine immobilier en cours de vente, processus durant souvent plus de 7 ans (ex: La SNCF, Orange, EDF)
  • Des banques et assurances qui ont sécurisé leurs patrimoine financier avec les crises en achetant des bien immobiliers

Une solution qui permet au gouvernement de faire des économies

« En France, la moyenne de l’hébergement d’urgence c’est 17000€ par an et par personne »

Moins besoin de logements d’urgence lorsqu’on accède à un logement tremplin, et ça Delphine l’a bien compris. Stirrup fait faire des économies sur les frais d’hébergement d’urgence dont une partie lui est reversée par le ministère au titre du service rendu à la collectivité. On appelle cela le Contrat d’Impact Social (CIS). Une partie du CIS est reversée aux associations d’accompagnement afin de les impliquer au projet.

« On souhaite valoriser l’impact social et aussi partager la valeur avec les différents partenaires associatifs »

Avec le logement tremplin, tout le monde est gagnant !

Stirrup se porte bien 

Aujourd’hui, Stirrup c’est une dizaine de logements prêtés et une quarantaine de personnes relogées. Et l’entreprise va croître fortement en 2021 ! Après un début en solitaire, avec le soutien de nombreuses rencontres, Delphine va s’associer avec une seconde personne. Elle vise aussi deux embauches afin de développer la communication et le nombre de logements disponibles. Lorsqu’on demande à Delphine pourquoi l’entrepreneuriat social, son regard pétille et sa réponse apaise.

« Ça me permet d’être entière, d’être vraiment moi »

Stirrup nous prouve qu’une autre manière de voir la gestion du patrimoine immobilier est possible. En cherchant à être utile, Delphine BARTHE a créé une entreprise qui rapproche les grands propriétaires et les plus démunis.

Une innovation où tout le monde est gagnant, ça existe et Stirrup en est la preuve.

Merci à Delphine BARTHE et bon vent à Stirrup !

Stirrup propose des logements tremplins pour les plus démunis
Stirrup propose des logements tremplins pour les plus démunis

Thomas Chambon

Tu souhaites t’informer sur les autres solutions qui existent dans l’immobilier ? Découvre aussi notre article sur Gestia Solidaire, une agence immobilière d’un nouveau genre !

Tu as aimé cet article ? Fais le découvrir !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Suis l’aventure Impact 13

Share via
Copy link
Powered by Social Snap