Savez-vous planter chez nous ? : la plateforme qui fait du jardin un lieu de partage et d'échange

Que cela soit pour réduire notre impact, générer de nouvelles ressources de revenus ou bien optimiser nos biens, nous partageons voitures, logements, ou encore vêtements. Et si nous partagions aussi notre jardin ? C’est ce que propose Chantal Perdigau, fondatrice de Savez-vous Planter chez nous ?, une plateforme gratuite de cojardinage en ligne qui permet de partager son jardin et ses récoltes. Direction Toulouse pour en savoir plus sur ce concept qui sent bon le printemps !

interview vidéo et montage par Antinéa Esteban

Interview et article réalisés par Morgane Sebastiao

Publication le 6 mai 2021

Citadin recherche jardin

Bernadette habite à Pin-Balma, une petite commune située à 10km de Toulouse. Elle est retraitée et fait partie des 58% des français qui ont un jardin privé. “LA CHANCE !”. Pour les autres en recherche d’un coin de verdure, les options sont nombreuses ! Jardins partagés, d’entreprises ou encore fermes urbaines, les initiatives ne manquent pas pour permettre aux citadins de cultiver leur petit lopin de terre. 

Parmi ces initiatives, 5% des français qui déclarent disposer d’un jardin font en réalité référence à un jardin partagé. (Enquête de l’unep-ifop, “Les Français et leur jardin : une relation en transition”). Un jardin partagé c’est un “jardin écologiquement conçu, construit, et cultivé collectivement par les habitants d’un immeuble, d’une structure, d’un quartier ou d’un village.” Dans ces deux derniers cas, ce sont des jardins ouverts à tous sans conditions particulières. Un seul défaut à la carte : Les listes d’attente, souvent très longues.

Revenons à Bernadette. Elle n’a pas besoin de patienter sur ces longues listes d’attente. Ce qu’elle recherche en ce moment c’est un troisième co-jardinier à qui faire profiter de ces 1300m2 de terrain ! Oui, parce qu’elle propose déjà une partie de son jardin à Betty, qu’elle accueille depuis 10 ans, et à Pierre, depuis 1 an. Et si cela est possible c’est grâce à la plateforme de cojardinage “Savez-vous planter chez nous” créée par Chantal Perdigau en 2011. L’idée lui est venue en observant des personnes de son entourage. Certaines avaient un jardin, mais pas le temps ou les compétences de le cultiver, quand d’autres se battaient pour faire pousser quelques herbes aromatiques sur leur balcon et rêvaient d’en avoir un.

Et si ces personnes étaient amenées à se rencontrer ? 

Source : unsplash

Le cojardinage : comment ça marche ?

Le principe de Savez-vous planter chez nous est simple. Si je suis propriétaire d’un jardin, je dépose mon annonce sur le site en indiquant ce que je souhaite en termes d’échange et les principales caractéristiques de mon jardin. En tant que jardinier, je peux consulter la liste des jardins disponibles près de chez moi et contacter le propriétaire en un clic pour organiser une première rencontre. Pas besoin d’être un expert, une simple envie de s’investir dans l’aventure du jardinage suffit ! L’objectif est donc un échange “gagnant-gagnant”. Le propriétaire partage son jardin puis les récoltes issues de cet échange fructueux avec la personne volontaire pour en prendre soin. 

Côté pratique, les deux parties prenantes s’organisent comme elles le souhaitent m’explique Chantal; mise en place du potager, fréquence des visites, partages des dépenses (consommation d’eau, achats de matériels et de graines etc). L’aventure peut commencer ! 

Le succès du jardinage, reflet d’un besoin de retour à la terre et d’une alimentation plus saine

Besoin de chlorophylle : quand un retour au vert s’impose

Nous avons toujours eu besoin de nature. Seulement, la crise sanitaire nous l’a rappelé et a plus que jamais reveillé cette soif de verdure. Pour preuve, à l’annonce du confinement de mars 2020, 20% des Parisiens sont partis se réfugier à la campagne. Je ne suis donc pas étonnée lorsque Bernadette m’informe que c’est à cette période qu’elle a accueillie Pierre, son second co-jardinier. 

“L’année dernière j’ai eu un nouveau regain de demandes pendant le confinement et donc c’est là que j’ai accueilli Pierre à qui j’ai proposé une deuxième parcelle. Je suis très contente, ça se passe très bien !”

Bernadette, propriétaire d'un jardin et utilisatrice de Savez-vous planter chez nous ? Tweet

Longtemps sous-estimé, notre besoin de contact avec la nature témoigne également d’un désir de simplicité et de calme. La frénésie du quotidien des grandes villes et le fameux “métro-boulot-dodo”, laissent petit à petit place à une quête d’équilibre. Dans ce contexte, le jardin s’avère donc être un havre de paix propice pour se ressourcer, se reconnecter à la terre et à ce qu’elle nous offre, à savoir de quoi manger. 

Le cojardinage, une option économique pour s’alimenter plus sainement

S’il y a bien un sujet qui déchaîne les passions, c’est l’alimentation ! Et aujourd’hui, les français sont de plus en plus exigeants sur ce point et réclament un droit de regard sur ce qui atterrit dans leurs assiettes.

Sans surprise, les produits issus de l’agriculture biologique font partie de ceux qui rencontrent le plus de succès dans nos rayons. Cependant, bien que de plus en plus d’innovations se positionnent sur cette problématique, manger bio n’est pas à la portée de tous. En effet, bien que la consommation des produits bio séduise, 73% des français affirment trouver ces derniers trop chers pour leur budget. Cultiver soi-même semble donc être un début de solution pour manger plus sainement sans se ruiner. 

Au-delà du prix, il n’y a rien de plus satisfaisant qu’un repas préparé avec des ingrédients dont nous connaissons la provenance, surtout lorsque celle-ci s’avère être notre jardin !  Alors oui, tout comme chaque achat est un acte de vote, jardiner en est un aussi. Cultiver son propre potager, c’est donc faire le choix d’une alimentation plus saine tout en apprenant à respecter la nature et ses saisonnalités. Une belle leçon de patience que notre société de consommation nous a fait oublier. 

“Quand on connaît le vrai goût des fruits et légumes, on n’achète plus de tomates en hiver, on attend l’été. Les qualités gustatives n’ont rien à voir !”

Chantal Perdigau, fondatrice de Savez-vous planter chez nous ? Tweet
cojardinage partage recoltes
source : Unsplash

Partager son jardin oui, mais pas que !

Le jardin, lieu de rencontres

Partager son jardin, c’est donc aussi tisser des liens. Entre le partage des récoltes, les petits services rendus entre voisins et les moments partagés, c’est une belle amitié qui s’est créée ces 10 dernières années entre Bernadette et Betty.

“Le courant est passé avec Betty et ça va faire le 11ème été qu’on fait ensemble. C’est du solide !”

Bernadette, propriétaire d’un jardin et utilisatrice de Savez-vous planter chez nous ? Tweet

Lorsque je demande à Chantal ce dont elle est la plus fière dans cette aventure, le constat est le même “Les personnes qui se lancent là-dedans n’imaginent pas au début tous les avantages qu’elles vont en tirer et toutes les valeurs qui se cachent derrière le simple fait de prêter son jardin. Le lien social qui se crée, la préservation de la biodiversité, la réduction de son impact carbone puisqu’on achètera moins de fruits et de légumes. A chaque fois qu’un jardin est partagé je me dis que c’est quelque chose de gagné, une graine de plantée.” 

Plantons local

Pour continuer à tisser du lien tout en rendant son projet économiquement viable, Chantal met en avant des “Choux-choux’ via sa plateforme. Sourcés par ses soins, ces professionnels du jardin aux pratiques écoresponsables, paient un abonnement annuel pour être référencés sur le site. Une façon d’orienter ses utilisateurs vers des producteurs indépendants et ainsi de valoriser l’activité locale. Des plantes bien souvent de meilleure qualité que dans les grandes surfaces ou jardineries traditionnelles, adaptées au climat de la région et souvent moins chères selon Chantal. Vendues avec le conseil qui va bien, souvent manquant dans les grandes surfaces. En complément, Savez-vous planter chez nous propose également une boutique en ligne de produits de jardinage, sourcés et locaux toujours. Une mise en avant qui permet à chacun de soutenir son économie locale à travers le jardinage.

Savez-vous planter chez nous répond donc à cette envie grandissante de reconnexion à la nature et de quête de sens. Aujourd’hui la plateforme regroupe près de 7000 offres et 35 000 jardiniers de la France au Canada en passant par la Belgique, la Suisse le Luxembourg et les DOM-TOM ! Et contrairement à ce que l’on pourrait s’imaginer, tous ne sont pas des retraités ayant du temps. Hormis la légère surreprésentation de femmes, Chantal remarque que les propriétaires de jardins peuvent être des retraités comme des jeunes actifs ayant justement peu de temps à offrir à leur espace extérieur. Du côté des jardiniers, les profils sont très variés, des étudiants curieux et en manque de verdure, des personnes qui souhaitent tester la permaculture, des familles ou encore des personnes âgées. En bref, une activité intergénérationnelle qui nous rassemble tous, du jardin à la table !

Alors partageons, plantons, jardinons ! Après tout le bonheur, ça se cultive non ?

Cette initiative vous a plu ? Découvrez également notre article sur Tous Jardiniers, un concept de jardins partagés rencontré à Marseille qui propose des ateliers pour cultiver soi-même son potager.

Morgane Sebastiao

Tu as aimé cet article ? Fais le découvrir !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Suis l’aventure Impact 13

Share via
Copy link
Powered by Social Snap